Société

Le projet de loi relatif à la prévention contre le kidnapping, « exhaustif et positif »

ALGER- Des associations ont estimé, jeudi, que le projet de loi relatif à la prévention contre le kidnapping était « exhaustif et positif » pour lutter contre ce phénomène, mettant en avant l’impératif d’assurer un environnement sûr pour les enfants et de renforcer l’aspect préventif en la matière.

« Ce projet de loi est exhaustif et positif, d’où l’importance de la contribution de tous dans la relance de l’aspect préventif contre le crime de kidnapping », a déclaré la présidente de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves, Khiar Djamila devant la Commission des affaires juridiques et administratives et des libertés de l’Assemblée populaire nationale (APN) lors d’une séance consacrée à la contribution de la société civile dans l’enrichissement et du débat de ce texte de loi.
Mme Khiar a présenté une série de propositions axées essentiellement sur l’importance de mettre en place des mécanismes de protection des enfants contre le kidnapping et ce au niveau de tous les espaces où se concentre cette catégorie, tels que les établissements éducatifs, les lieux de loisirs, ainsi que l’intensification des actions de sensibilisation sur ce sujet.

Pour sa part, le président de l’Association nationale des parents d’élèves, Ahmed Khaled a estimé que le crime d’enlèvement était l’un des crimes les plus graves auxquels est exposé l’enfant, saluant le projet de loi qui est « positif et exhaustif » car prévoyant « des dispositions dissuasives et abordant diverses mesures préventives et mécanismes de veille et d’alerte précoce ».

Lire aussi: Le projet de loi sur la lutte contre les crimes de kidnapping, « un pas positif »

De son côté, le président de l’Organisation nationale pour la protection de l’enfance et des jeunes, Allaoui Rahali a relevé la gravité du crime d’enlèvement et son impact négatif sur les individus et la société, appelant à « des mesures coercitives » pour ce phénomène, en « étudiant les causes qui se trouvent à l’origine de sa propagation » et en veillant à « la consécration » des valeurs morales au sein de la société ».
Pour sa part, le président de la Commission juridique, administrative et des libertés, Abdelhamid Si Afif a expliqué que cette rencontre s’inscrivait dans le cadre de « larges consultations » sur le projet de loi, évoquant le rôle « pivot » de la société civile, notamment dans le domaine de la prévention, à laquelle le texte juridique a accordé « un intérêt particulier ».
Il a en outre affirmé que ces consultations visent à impliquer les différents acteurs dans l’enrichissement du projet de loi et à connaitre ses différentes dispositions, en présentant les propositions nécessaires à « une lutte efficace » contre ce phénomène.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

svp désactivez le bloqueur de publicités