ECONOMIE

Zlecaf: appel à une industrialisation plus rapide des économies africaines

ALGER – La Banque africaine de développement (BAD) a appelé à une industrialisation plus rapide des économies africaines à l’ère de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

‘’ A l’avant-garde de la promotion de politiques industrielles intelligentes et de la mobilisation de fonds de développement des infrastructures pour l’Afrique, la BAD exhorte le continent à accélérer l’industrialisation pour la transformation des économies africaines’’, a indiqué l’Institution dans un communiqué publié sur son site web.

Cet appel a été lancé à l’occasion de la Journée de l’industrialisation de l’Afrique, célébrée chaque année le 20 novembre sous le thème ‘’l’industrialisation inclusive et durable à l’ère de la ZLECAF’’ .

L’événement offre aux gouvernements et aux partenaires de développement la possibilité d’explorer ou de mettre en évidence des initiatives qui font progresser l’industrialisation de l’Afrique, souligne la BAD.
Cité dans le communiqué de la BAD, le vice-président de la Banque, Solomon Quaynor a déclaré‘’ L’industrialisation, où nous ajoutons de la valeur à ce que nous produisons de manière compétitive, puis exportons, et échangeons également entre nous dans le cadre de la ZLECAf sur un marché de 1,3 milliard de personnes, doit être priorisée et réalisée’’.
La BAD a, dans ce sillage, affirmé qu’elle continuait d’appuyer l’opérationnalisation de la ZLECAf.
’’La Banque travaille avec les pays africains qui élaborent des stratégies de mise en œuvre de la ZLECAf, les aidant à renforcer leurs capacités et à tirer parti des opportunités offertes par la libéralisation des échanges’’, souligne l’Institution.
Selon la Revue annuelle de l’efficacité du développement (ADER) 2020 de la Banque publiée cette semaine ‘’ lorsque les entreprises peuvent commercer au-delà des frontières, l’industrie peut se développer, les économies peuvent se diversifier et les pays peuvent progresser dans la chaîne de valeur’’.
Le rapport souligne aussi que les investissements de la BAD en 2019 ont profité à un million de personnes précisant que ‘’les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) qui ont bénéficié des projets de la Banque ont triplé leur chiffre d’affaires à 1 milliard de dollars’’.
‘’La pandémie a , également, créé des opportunités pour l’Afrique de renforcer les capacités de fabrication locales de médicaments de base et essentiels, d’équipements de protection individuelle et d’autres équipements médicaux’’, selon la même source.
Il est d’autre part, indiqué que la Banque ‘’entreprend une étude novatrice pour élaborer un plan à cet effet, qui sera prêt avant la fin de l’année. Le plan mettra en évidence les opportunités, les défis, les réformes politiques requises, les fenêtres de financement et les partenariats stratégiques à forger pour y parvenir ‘’.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

svp désactivez le bloqueur de publicités